La visite médicale...

Blog
L'Antarctique
Concordia
Guide de l'hivernant
Galerie
les videos
Astronomie
Pour me joindre
Liens
Remerciements
Qui suis’ je ?
Accueil


    Vous avez pris la décision de partir une année, il faut maintenant que le corp médical donne son aval.
Les conditions à Dôme C sont  assez extrêmes.-30° en de moyenne en été, -70° en hiver et l’on peut atteindre –80°. Ajoutons à cela une altitude ressentie de 3700m, une l’absence de soleil durant 3 mois  et vous avez une idée de la douceur du climat local. Comme vous le savez (puisque vous lisez assidument mes écrits ;) ) Concordia est isolée durant l’hiver polaire, il vaut mieux donc être en excellente santé à la base. Pas question de rentrer pour se faire enlever une appendicite, ou bien arracher une dent par le dentiste du coin. C’est le docteur local qui vous fera une révision (voir plus) en cas de problème. Bien que triés sur le volet pour ses compétences en médecine de terrain, il est évident qu’un médecin au milieu d’une station polaire n’as pas le support et le matériel dont dispose un CHU. C’est pourquoi avant de partir on vous soumet à une visite de routine approfondie… Cela se passe sur une journée complète au CMETE à Paris. 

Je dois dire que le personnel est charmant et même si c’est un peu l’usine (ça grouille de gens présent pour la même raison).

Durant cette journée vous allez suivre un parcours médical qui pourrait faire penser à certaines scènes de film bien connu comme l’étoffe des héros ou Armaguedon.
Rendez-vous-le matin pour la visite à 9h, direction le cabinet de mme Espinoza, pour l’étude de vos jolis yeux. Tout y passe, et à l’apogée de l’examen, on vous fait une dilatation oculaire.
Examen dont on exagère très souvent le côté douloureux. Bien qu’étant loin de déclencher un orgasme, ça n’a vraiment rien de méchant, et je n’ai pas eu besoin de lunettes de soleil et n’ai ressenti aucune douleur en la présence de lumière vive.

Par contre, il est clair que l’on ne peut plus rien lire, et que j’ai eu du mal à voir les panneaux pour retrouver mon chemin (c’est à 3 rues du CMETE).
Ensuite impossible pour moi de lire le document où était indiqué mon parcours médical avec les étages des services concernés. On se sent con dans l’affaire… 3h après, les effets avaient complètement disparu. (Par contre, point de vsd ni de Marie Claire dans les salles d’attente…  à la limite seules les titres caractère 72  de « closer » sont lisibles, mais ça fait pauvre comme lecture…)
Ensuite, je suis passé à la prise de sang, étant complètement flippé de nature par cette chose  (à en tomber dans les pommes…) j’ai été pris en main par une charmante opératrice qui à bien vue en moi le coté " j‘ai pas grandi dans tout mon corps", ou bien  "gamin de 6 ans terrorisé"

 La aussi, la grande maitrise et la gentillesse de la dame ont fait des miracles et malgré tout ce qu’ils m’ont pris je suis ressorti vivant, rassuré, et en plus, avec des gâteaux dans les poches…
Après cela, séance test d’urine, radio du thorax, panoramique, ECG au repos, et examen général par le docteur. Cela nous emmène jusqu'à midi.

L’après-midi est consacré aux tests psy… c’est a environ 20 minutes à pied du CMETE au siège des TAAF.

Ce qui laisse le temps d’aller se restaurer au quick de l’Hôtel de Ville. (bhé oui les tests sont passés, on peut se lâcher). 

Les tests psy se font en deux étapes. Une série de questionnaires (je n’ai pas compté, mais environ 300 questions) et un entretien individuel. 
C’est assez différent de l’ambiance du matin,  les locaux sont vide à l’exception du charmant docteur chargé d'opérer en vous un carottage psychologique façon EPICA et d’une personne chargée de vous recevoir. Pour les questionnaires je me suis retrouvé dans une grande salle de réunion, avec des maquettes de navires et des documents relatifs aux expéditions des taaf.

Pour l’entretien, une petite salle que j’ai trouvé lugubre, sans fenêtre ou la, on se retrouve en tète à tète avec un Mr qui pose pleins de questions et vous interroge sur vous et sur votre décision de faire un hivernage. D’ailleurs, il parle toujours au conditionnel (« dans le cas où vous seriez retenu…. ») ça fait drôle quand les malles sont dèjà quasiment parties... 

A un moment même, il vous demande de parler de vous… (Ne pas déconner, surtout, ne pas déconner….)
Et pour finir, le test de Rorsha (les taches d’encre) vous achève. 

L’ensemble de ces tests est fait pour que seules des réponses spontanées reflètent votre personnalité. À moins d’être un champion de l’arnaque, le nombre de questions est tel que si l’on essaye de bluffer une série, la série d’après est la pour vous trahir. Soyez donc vous même. Après environ 3h je suis sorti de là épuisé, ne reste plus que l’ECG avec effort qui se fait dans une clinique, pas très loin du CMETE

 Ayant rdv à 19H, j’en ai profité pour faire une balade aux halles pour relâcher un peu toute la pression de la journée. (C’est étonnant comme ça épuise). Vers 19h30 le docteur m’a reçu et m’a fait pédaler sur son vélo dans une pièce assez sombre au dernier étage de la clinique. 40 minutes après je sortais, vidé par cette journée mais soulagé que ça soit passé.
Plus qu’à attendre les résultats environ deux semaines après. Mais j’oubliais un détail croustillant : le dentiste…
Au CMETE vous ne subissez qu’une radio panoramique juste histoire de voir si vous n’êtes pas issu d’une longue lignée de vampires (ce qui serait bien entendu fâcheux car12 personnes à croquer pour une année, ça fait bien peu...)

Mais le meilleur est à venir, ayant une sainte horreur de cette partie de la gente médicale (et il me le rende bien…bon ok, je tolère mon copain Jean Paul, dentiste Lyonnais et astronome amateur), je ne vais voir ces charmants praticiens (et encore ça fini à l’hôpital en principe) que lorsque seule la tête coincée dans un étau me permet d’oublier que mon attirance pour les sucreries se paye cher.

Donc, dans votre dossier IPEV, vous avez un charmant courrier à l’attention de votre arracheur de dents favoris, lui demandant  de s’engager (avec signature , jurer cracher et tout le toutim à l’appui) à  faire un examen complet et de réaliser l’ensemble des soins nécessaires pour qu’une fois terminés, vos jolies quenottes soient totalement asymptotiques et prêtes pour une longue aventure à plus de 5000 bornes de tout confrère, courrier assorti d’un beau drapeau bleu blanc rouge qui le rend bien officiel et sérieux.

La première chose, trouver un dentiste (oué oué je sais, c’est comme les médecins, la carte vitale, tout ça, j’en ai pas…). Ensuite une fois la perle trouvée, aller le voir gentiment la bouche en cœur en lui tendant ledit courrier (alors là, on serre les fesses, on croise les doigts, sans avoir oublié d’avoir ingurgité le midi une salade de trèfles à 4 feuilles…).

Le gentil (pour le moment) Monsieur vous regarde, vous fait passer sur son fauteuil de tortures. 

" aller ouvrez"

Et là, 30 secondes après (c’est long 30 secondes !!!), Il se retire du trou béant qui vous sert de bouche, enlève ses gants.. regarde la panoramique, fait des grimaces peu rassurantes

" Vous partez quand ? "

    "heuuu dans 3 semaines Mr…" (les épaules rentrée, et la tête de chien battu sont de mise..).

Et la c’est le drame…

" Vous vous moquez ? "

    "heuuuuuuuuu... Non Mr… "

et la son visage devient annonciateur d’un potentiel coup de stress…

" 4 dents de sagesse à enlever, un abcès plus vieux qu’un précieux 12 ans d’âge,  des plombages à changer et deux molaires dont je tairais l’état… "

"Depuis combien de temps vous n’avez pas vu un confrère ?"

    "Heuuuuu 15ans Mr… ça doit être l’âge de l’abcès je crois, vous avez raison..."

"ha… bon bhé c’est pas pire que ça hein… pour 15 ans, mais vous n’avez jamais mal ? "

    "heu… non pas plus que ça..  "

"Bon, alors semaine prochaine on enlève les dents, et ensuite on soigne, bien entendu tout ce que je ne peux pas soigner faute de temps, j’enlève…"

    "Bien entendu…"

« Et votre papier je le signe pas, hors de question de m’engager sur l’impossible… »

        "ha oui… bien bien bien..".

« Vous me donnez votre carte vitale ? »

    « j’en ai pas Mr… »

Bizarrement cette réponse ne l’a pas surpris, même pas 30min que l’on se connaît et il est déjà blasé… Rdv pris, Les travaux purent commencer et la veille de ma première visite au LUAN a Nice avec les responsables de manips le charmant praticien m’a fait sauter 5 dents en 45 min a 1h de prendre le TGV… (en fait, il m’avait dit 4, mais il s’est lâché… j’ai découvert un 5e « trou » dans le TGV »  J’ai même failli gerber dans la voiture d’Éric Fossat en allant à l’OHP le lendemain tellement j'avais du sang dans la bouche.

Ensuite les séances suivantes furent toutes aussi « zen », genre 2heures la bouche ouverte avec des Ziiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii, Grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr Crouuuuuuuutchhhhhhhhhhhhhh.

Ha oui j’oubliais l’abcès, un lendemain de séance (pas fun celle-là…), alors que ma tète allait explosée en pleine négociation de plan social entre ma direction et le CE, je l’ai « éclaté » avec un manche de petite cuillère, ça au moins c’était réglé. Il paraît après examen qu’il est ressorti en montant le long de l’incisive…

 Pour finir, j’ai achevé ce pauvre Dentiste, qui à été fabuleux en me trouvant des rendez-vous à l’arrache.  En me voyant regarder  de façon interrogative les feuilles vertes et oranges il a vite compris qu’il devrait m’aider à les remplir, car c’était la première fois…  (le trou de la sécu ne passera pas par moi !!!)
Bref un vrai bonheur qui s’arrêta à 4 jours de partir…. C’est pas facile l’Antarctique… (Avant même d’y avoir posé les pieds…)
Si certains veulent l’adresse de ce Mr, compréhensif, un peu « rude » certes,  mais surtout efficace (c’est le mot) qu’il me contactent en privé ;)
Mon seul conseil, si vous prévoyez d’hiverner, commencez dès maintenant la visite dentaire de routine.

Une fois l’accord donné par le Docteur Bachelard (en fait, je crois que c’est lui que j’ai rencontré pour les tests psy), vous pouvez partir tranquille. Pour moi c’est arrivé 15 jours avant de partir (si on oublie les dents). Sachez que si les examens ne sont pas bons, vous restez !!!(mes malles étaient parties depuis 10 jours).

J’espère que cela vous aidera un peu mieux à appréhender cette étape qui n'est pas si terribles qu'elle en a l'air...

                                                                        Erick Bondoux, le 07/06/2008


Copyright : Erick Bondoux 2008